Blason de l'Association des Dubé d'amérique L'Association des Dubé d'Amérique  
English version
Nos ancêtresspacer Généalogie spacer Publications spacer Boutiquespacer Nous joindre par courriel
Association des Dubé
spacerL'Association spacerRéalisations spacerVie associative spacerDevenir membre
Association des Dubé
Productions RVA inc.

Plaques commémoratives

Monument de Rivière-Ouelle

Voyages en France

La fête de l'an 2000

Site Internet

 

spacerAccueil > Réalisations > Fête de l'an 2000

FÊTE DE L'AN 2000

Les 25, 26 et 27 août 2000, plus de 350 Dubé se sont réunis au Club social Daishowa de Saint-Pierre-de-l'Île-d'Orléans pour célébrer le cinquième anniversaire de la fondation de l'Association des Dubé d'Amérique et le 330ème anniversaire de mariage de leur ancêtre Mathurin. Le comité organisateur a préparé cette fête sous les trois thèmes: Retrouvailles, Ressourcement et Commémoration.

Vendredi le 25 août : La soirée des Retrouvailles

À la suite des souhaits de bienvenue du président Richard, les participants ont exprimé leur fierté et leur joie de se retrouver en chantant  Je m'appell' Mathurin, chanson thème composée par le juge Laurent Dubé. La première soirée fut consacrée au lancement d'ouvrages à caractère généalogique et historique. On procéda d'abord par le Dictionnaire des familles Dubé préparé par Julien, appuyé par sa compagne Marguerite Perron-Dubé. Dans son discours de présentation, Richard précisait : «La publication de ce dictionnaire incitera les membres de l'Association à compléter les renseignements généalogiques et à les transmettre afin de poursuivre la préparation d'un dictionnaire plus complet. Il donnera aussi l'occasion de nourrir cette passion du retour aux sources, celle qui a donné naissance à  notre association».

Par la suite, trois numéros spéciaux du Le Bé, préparés par le rédacteur en chef Charles-Henri furent présentés : «Nous lançons ce soir un numéro hors série de 60 pages en français, un numéro spécial de 32 pages en anglais et un numéro synthèse de 15 tableaux généalogiques de quelques familles Dubé. Merci à Charles-Henri pour son immense travail. La synthèse historique proposée répond aux questions formulées sur les origines et les faits et gestes attestés par les documents anciens sur Mathurin, Marie et leurs enfants. Il a su évoquer l'histoire de notre association. Dans des tableaux généalogiques, il établit les liens de famille qu'il illustre de façon éloquente. Son travail ouvre la voie aux chercheurs qui voudront faire revivre nos premiers ancêtres».

Samedi le 26 août : La journée du Ressourcement

En ce jour de découverte, les Dubé d'Amérique accueillaient avec joie et honneur vingt-six cousins de France, membres de l'Association des Dubé du Grand-Ouest, qui se joignaient aux descendants de Mathurin pour la continuation de la Fête des Dubé. Quatre activités principales étaient proposées à ces Dubé d'ici et de France : un voyage découverte sur les traces de Mathurin à La Pocatière, une croisière à bord du Louis-Jolliet ; une visite des sites patrimoniaux de l'île d'Orléans et un banquet suivi d'une soirée spectacle.

Sur les traces de Mathurin à La Pocatière

Voulant contribuer au thème du Ressourcement de cette Fête, Louis Dubé de Québec entreprit des recherches pour localiser, dans la région de Rivière-Ouelle, le site exact où s’étaient établis Mathurin Dubé et Marie Campion après leur départ de l’île d’Orléans en 1686. Le voyage permit aussi de localiser les terres où vécurent Mathurin, fils, Pierre et Laurent, ainsi que plusieurs de leurs descendants respectifs. La découverte de l'emplacement original du premier moulin banal en compagnie des propriétaires des lieux, Paul-Émile Dubé et sa femme Adrienne Jeffrey, fut certes le clou de la journée.

La croisière à bord du Louis-Jolliet

Sous la direction de Laurent Dubé, ancien pilote du Saint-Laurent, quelque 110 personnes sont montées à bord du Louis-Jolliet pour un dîner-croisière sur le fleuve en direction de l'île d'Orléans. Par une si belle journée, quoi de mieux pour un premier contact avec nos cousins français en visite à Québec que de naviguer sur le majestueux cours d'eau, route maritime de nos ancêtres, tout en admirant la ville de Québec avec son château Frontenac et sa banlieue urbaine et campagnarde, les paysages de l'île d'Orléans et de la chute Montmorency. Ce fut un moment de détente, de contemplation, de découverte et de camaraderie.

La visite des sites patrimoniaux de l'île d'Orléans

Près de 80 personnes, divisées en deux groupes, ont participé à la visite des sites patrimoniaux de l'île d'Orléans. Accompagnés d'une guide, chaque groupe a fait un tour de l'île tranquille, dernier coin de pays du poète chansonnier Félix Leclerc, avec arrêts à Sainte-Famille, lieu de mariage de Marie et Mathurin et à Saint-Jean, première résidence des  époux et lieu de naissance de la plupart de leurs enfants. L'île d'Orléans, lieu de pèlerinage mais aussi lieu mythique pour les Dubé et combien de familles-souches !

Le banquet-spectacle

Au retour des différentes activités de la journée, les deux salles du Club social Daishowa se sont remplies. Un sommet de participation avec plus de 360 personnes fut établi pour le buffet du samedi soir suivi du spectacle et de la danse. Une jeune troupe de théâtre, réunie par Carlo Alberton, a interprété Le chapeau de paille, une courte pièce en trois actes de Laurent Dubé de Saint-Pierre-de-l'Île-d'Orléans, une dramatisation de la vie de Mathurin Dubé et Marie Campion en trois étapes : leur rencontre, leur départ vers Rivière-Ouelle et les dernières heures de Mathurin. La fraîcheur des jeunes comédiens et la beauté du texte poétique ont conquis les spectateurs. La soirée s'est poursuivie avec un groupe de musiciens et l'ensemble folklorique La Parenté qui ont fait chanter et danser les Dubé d'ici et de France.

Dimanche le 27 août : La Commémoration

Réunis en l'église Sainte-Famille-de-l'Île-d'Orléans, un grand nombre de Dubé ont assisté à une messe d'action de grâces célébrée par Mgr Jean-Marie Fortier, ancien archevêque de Sherbrooke et Charles-Henri Dubé, père du Saint-Sacrement. Cette cérémonie fut l'occasion de dévoiler et de bénir la plaque de bronze commémorant le 330e anniversaire de mariage de Mathurin Dubé et Marie Campion (3 septembre 1670). Cette plaque fait maintenant partie du monument commémoratif, inauguré en septembre 2004 à l'entrée du cimetière de Rivière-Ouelle. Les participants ont aussi pu consulter la toile murale de 60 pieds de longueur par 10 pieds de hauteur, constituée de draps assemblés, réalisée par la généalogiste Linda Côté-Dubé, où était inscrite la généalogie des Dubé sur au moins huit générations.

Clôture de la Fête

Après la messe dominicale, le groupe s'est de nouveau réuni au Club social Daishowa pour un brunch amical, agrémenté de chansons de folklore. Le président Richard a remercié tous les participants à cette Fête mémorable sans oublier nos cousins français qui sont venus renforcer les liens d'amitiés existants et il a terminé par ces paroles : «Je vous dis, comme ce politicien bien connu: à la prochaine fois. »

ORGANISATION

RETROUVAILLES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CROISIÈRE

 

 

 

 

 








BANQUET


SPECTACLE

 

 

COMMÉMORATION

. . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Productions RVA inc.